Historique de la télémédecine en Côte d'Ivoire.

Elle a commencé avec l’introduction en 1995 de l’informatique médicale à la faculté de médecine de l’Université d’Abidjan

En mai 1996 un groupe européen de coopération a organisé des sessions de télémédecine associant des médecins des pays en développement et des centres européens. Ce groupe a démontré la faisabilité technique de la télémédecine à l’occasion de deux conférences internationales majeures : la conférence d'Abidjan (Côte d'Ivoire) de l'Union Internationale des Télécommunications sur le développement des télécommunications en Afrique et la conférence du G-7 à Midrand (Afrique du Sud) sur la société planétaire de l'information. Au cours de ces rencontres, des séances de téléconsultation, de formation médicale à distance et d'échanges d'images médicales ont été effectuées sur des cas médicaux réels de dermatoses, de tuberculoses pulmonaires, d’urgences neurologiques et traumatologiques.
En Côte d’Ivoire la Télémédecine a commencé par la formation médicale à distance en 2004 grâce à la rencontre entre Dr Benjamin GOLD et le Pr EHUA Somian Francis qui, à l’époque, était vice-doyen chargé de la pédagogie à l’UFR des sciences médicales d’Abidjan. Cette rencontre a permis au Pr Ehua de participer à une activité du Réseau en Afrique Francophone pour la Télémédecine (RAFT) à Bamako (Mali)

Le RAFT Côte d’Ivoire a été aussitôt créé à son retour avec le Dr Innocent M. NANAN et Mr KPON Roger. Les premiers cours à distance (réception puis émissions) ont été réalisés au Centre Suisse de Recherche Scientifique. Par la suite les activités de téléformation ont été délocalisées en 2005 au CHU de Yopougon.

En 2007 la Société Ivoirienne de Biosciences et d’Informatique Médicale (SIBIM) a été créée avec la participation des Pr AKA-GBLAHN Kassy François Philippe, Dr Doumbia Mamadou, Dr Konaté Lamine, Pr Varango Guy, Pr.Assa Allou, les étudiantes Koné Tielourgo et Anoma Myriam.

Depuis sa création, la SIBIM a impulsé le développement et la promotion de la télémédecine en Côte d’Ivoire par l’organisation d’activités de vulgarisation dans les centres hospitaliers et les formations sanitaires. Il s’agit entre autres de

  • Incitation en 2008 de la mise en place par le MSHP du 1er groupe de Travail sur la Télémédecine
  • Organisation à Grand- Bassam en 2009 de la 6ème Conférence Africaine d’Informatique Médicale (HELINA),
  • Organisation en 2010 des 1ères Journées Ivoiriennes de Télémédecine et d’Informatique Médicale (JITIM)
  • Mise en œuvre du Pan African Network Project (2010
  • Participation à la validation du Plan National de Développement de la Cybersanté 2012-2016 qui a repris à son compte deux projets de la SIBIM, à savoir le projet d’Interconnexion des 3 CHU d’Abidjan ainsi que la construction et l’équipement en 2015 du Centre National de Télémédecine (CNT) au CHU de Yopougon par l’ATCI (aujourd’hui ARTCI)


En 2014, la SIBIM a conclu avec l’ONG WUA un partenariat pour le développement et l’extension du projet Télé-ECG, aujourd’hui amélioré grâce à l’appui de nouveaux partenaires.

Le centre médico-social Focolari de Man dirigé par le Dr Carlo a apporté sa contribution à l’histoire de la télémédecine par la réalisation d’activités de téléconsultation avec des structures de santé d’Italie.
Avec l’engagement de l’Etat Ivoirien à travers ses structures (ARTCI, ANSUT, CNDTIC, DMHP et la Sous-Direction de l’Informatique et de la Télémédecine au Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique), et la création de nouvelles sociétés savantes de télémédecine (SITELEMED, RIPAQS-IT) pour la formation des professionnels, l’implantation de la Télémédecine permettra d’améliorer notre système de santé.